Comportement en vol


L’XXLite a été testée intensivement pendant sa longue période de développement et elle s’est révélée comme une voile stable et tolérante qui peut être utilisée en sécurité dans des conditions raisonnables.
A cause du faible poids de la voile et du manque de pression interne, les sensations de l’Ultralite sont assez uniques, et elle ne conviendra pas aux pilotes inexpérimentés ou nerveux.
Elle est testée en charge à la norme EN à 8G pour un PTV maximum de 115kg, mais n’est pas homologuée.
Ce qui suit est une description du comportement de l’XXLite.

separator

Notes des pilotes

separator

  • Le gonflage par vent nul ou faible est extrêmement rapide et facile, la voile reste facilement au-dessus de la tête avec une faible brise et reste très facile à contrôler.
  • Le comportement au décollage par vent fort est plus exigeant car la voile a tendance à vouloir voler, il est préférable de la maintenir au sol avec les arrières.
  • La vitesse de décollage est relativement lente. Le décollage est aisé car vous quittez le sol plus rapidement qu’avec une voile normale de même taille.
  • En l’air la pression aux freins est légère et progressive et la voile est très sensible à la commande.
  • Le pilotage est direct et immédiat, ce qui lui confère une bonne maniabilité générale ainsi qu’en thermique.
  • Le retour d’informations est “sans filtre”, la voile est très sensible aux mouvements de la masse d’air et les transmet avec des petits mouvements en tangage et en lacet. En turbulence ces mouvements peuvent être assez rapides, mais sans grande amplitude.
  • Il est préférable de toujours voler avec un peu de frein.
  • L’atterrissage est simple mais sans la ressource d’un voile à double surface normale.

Fermetures frontales à la norme EN

separator

L’XXLite est très résistante à la fermeture. Les fermetures se produisent en général de manière progressive, en commençant avec une déformation de l’avant de la corde et une progression vers l’arrière.
Comme la partie arrière génère beaucoup de portance, la réouverture est spontanée et immédiate. Il n’y a pas de délai ou de tendance à rester fermé.
Après la fermeture, aucune action n’est nécessaire pour regonfler la voile - cela se produira spontanément. Cependant, comme toute fermeture frontale quelle que soit la voile, nous conseillons une action symétrique pour aider la réouverture et pour garder le bord de fuite en pression.

Fermetures asymétrique de 70%-75% à la norme EN

separator

La voile se comporte de la même manière que pour une fermeture frontale, elle a tendance à se déformer plus que fermer et la réouverture est immédiate.
Du fait de la petite taille de la voile et de sa forte charge alaire, après une fermeture induite la voile commence à tourner et plonger avec un mouvement rapide, cependant, du fait de sa tendance à réouvrir rapidement, l’abattée se limite généralement à 45-60° et la rotation entre 90 et 135° (sans action du pilote).

Tendance à la vrille et au décrochage

separator

La course aux freins est longue et la pression augmente de manière progressive et le comportement reste le même en situation symétrique (ressource / entrée de décrochage) et asymétrique (vrille).
La pression à l’approche du décollage est relativement élevée et la voile doit être forcée pour décrocher.
La voile sort d’une amorce de décrochage sans délai, elle revolera immédiatement avec un mouvement positif vers l’avant. Ce mouvement est rapidement avec un faible angle de tangage.

Vrille à plat

separator

L'aile résiste à l'accélération en spirale, avec les nervures "nues" agissant comme un système anti- spirale et forçant l'aile pour arrêter dès que le frein intérieur est libéré.
La décélération est immédiate et la reprise à un vol rectiligne très rapide , plus rapide que les ailes de surface doubles normales.

Décrochage

separator

Du fait de la longue course aux freins, un décrochage demande une grande action sur les freins, il peut être nécessaire de prendre des tours de frein.
Le point de décrochage est assez soudain, et la voile a tendance à basculer rapidement vers l’arrière.
Pendant le décrochage, les freins doivent être gardés bien en bas afin de contrer la tendance à revoler de la voile. Cela est plus exigeant que pour la plupart des voiles.
La sortie demande de l’attention, du fait de la petite taille de la voile, le taux de chute lors du décrochage est élevé et de ce fait les freins doivent être relâchés de manière très lente et progressive.
La voile se remettra à voler avec vos mains encore en position basse.
En sortie de décrochage l’abattée peut être assez prononcée, jusqu’à 90 degrés, elle devra donc être pilotée.

Utilisation

separator

Comparé à un parapente normal, sur lequel les cloisons sont protégés dans les parois des cellules, La XXLite est plus exposée à l’usure et aux détériorations. En raison de cette spécificité, la XXLite doit être utilisée avec soin et précautions au décollage, en vol et après l’atterrissage.
Nous ne recommandons pas d'effectuer avec la XXLite des vols en SIV ou des manoeuvres acrobatiques, qui réduiront la durée d’utilisation de l’aile et pourraient lui causer des dommages.

Choisir votre taille

separator

Ne faites pas référence aux voiles normales, l’XXLite est une voile unique et demande une charge alaire spécifique pour une performance optimum. La voile génère de la portance à une vitesse relativement faible, le décollage est donc très aisé, même si on est fortement chargé sur la petite taille. La vitesse de décollage est similaire à une voile normale plus grande de 3 ou 4 m².
La vitesse est liée à la charge alaire, il est important de ne pas se situer en deçà du PTV minimum.
Les pilotes avec un PTV de 65-95kg devraient utiliser la 16m², ceux qui se situent entre 82 et 115kg prendront la 19m².
Souvenez-vous du faible poids de la voile.

Conclusion

separator

Malgré son bon comportement, nous pensons quand même que l’XXLite convient uniquement aux pilote expérimentés et qu’elle ne doit être utilisé qu’en conditions de vent faible et sans turbulences.